Précédemment nous vous informions des conséquences de  la réforme de la formation professionnelle  lors d’un premier article et nous vous annoncions ensuite la création du référentiel national qualité et de la certification qualiopi qui devenait applicable à compter du 1.1.2021. Compte tenu des conséquences de la crise sanitaire en cours, les dates pour l’application ont été reportées par ordonnance au 1.1.2022. Nous proposons au travers ici un rappel sur ce référentiel et la certification correspondante. De quoi parle t’on ? pourquoi se faire certifier ? Quels sont les résultats attendus ? comment procéder ?

Référentiel National qualité- Certification Qualiopi c’est quoi ?

Le législateur, a défini par la « loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel », le référentiel des critères qualité que :

  • les opérateurs de compétences,
  • les commissions paritaires interprofessionnelles régionales,
  • l’État,
  • les régions,
  • Pôle emploi,
  • l’AGEFIPH (Association pour la gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées),

prennent en compte pour financer les actions concourant au développement des compétences.

La certification Qualité « Qualiopi » atteste donc du respect des exigences correspondantes par les dispensateurs de formation.

Pourquoi une certification « Qualiopi » ?

Cette certification, devient obligatoire à compter du 1er janvier 2022 pour les organismes qui souhaitent que leurs actions concourant au développement des compétences soient éligibles aux financements sur les fonds publics ou mutualisés. On entend par « actions concourant au développement des compétences » :

  • les actions de formation,
  • les bilans de compétences,
  • la validation des acquis de l’expérience (VAE),
  • la formation par l’apprentissage.

Au-delà d’une exigence légale et réglementaire, la certification Qualiopi peut également constituer une opportunité pour l’organisme de :

Pérenniser son activité et/ou investir d’autres marchés :

Les opérateurs de compétences (OpCo) financent les actions de développement des compétences des entreprises de moins de 50 salariés. Selon l’INSEE, pour l’année 2018, les seules entreprises dont l’effectif est inférieur ou égal à moins de 10 salariés représentent 96% des entreprises en France. Les financements des autres actions de développement de compétences (VAE, bilans de compétences, apprentissage) sont également concernés par ces exigences.

Interroger et améliorer l’organisation et les pratiques professionnelles pour accroitre la satisfaction des clients et améliorer :

  • L’offre de formation, améliorer sa lisibilité, développer son attractivité et ainsi améliorer les ventes ;
  • L’organisation des formations pour optimiser et sécuriser les processus correspondants de la conception au suivi des formations ;
  • La gestion des apprenants pour mieux prendre en compte leurs besoins et les attentes lors des différentes phases de la formation : l’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation ;
  • L’adaptation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement aux prestations mises en œuvre pour une meilleure efficience ;
  • La participation des équipes pédagogiques et administratives pour améliorer ensemble les processus correspondants ;
  • La qualification, le développement et l’entretien des connaissances et des compétences des formateurs
  • L’ancrage de l’établissement dans son environnement professionnel ;
  • Le processus d’amélioration continue des actions de formations.

Se différencier des concurrents :

Utiliser une marque de certification comme un facteur de différenciation par les financeurs, les commanditaires et les bénéficiaires des formations.

Quels sont les résultats attendus ?

  • Amélioration des résultats économiques,
  • Réduction des coûts de non qualité́,
  • Amélioration de l’organisation,
  • Amélioration de la satisfaction des clients,
  • Meilleure maitrise des risques de non qualité́,
  • Amélioration de la performance globale de l’organisme de formation.

Comment procéder ?

  • Définir le champ et le périmètre de certification ;
  • Réaliser le diagnostic initial de la situation ;
  • Établir le plan d’amélioration de l’offre et des processus de pilotage et d’amélioration ;
  • Accompagner le changement du management opérationnel et des pratiques professionnelles ;
  • Définir, déployer le système de management pour conduire l’amélioration continue.

Comment se déroule l’audit ?

La certification qualiopi est délivrée à l’issue des résultats d’un audit tierce partie, réalisé par un organisme certificateur accrédité par le comité Français d’accréditation (Cofrac).  L’objectif de l’audit est d’évaluer la conformité du processus déployé par les prestataires d’actions concourant au développement des compétences aux exigences légales et réglementaires d’une part, à une meilleure lisibilité de l’offre de formation pour les différentes parties intéressées d’autre part.

Pour télécharger notre fiche produit, cliquez ici